Janvier 2017, 68 (1) – Économie de la justice sociale. Prix de la Revue économique 2014

Marc Fleurbaey est actuellement titulaire de la chaire professorale Robert E. Kuenne à l’Université de Princeton (États-Unis), ainsi que de la chaire Welfare Economics and Social Justice au Collège d’études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l’homme. Il a été auparavant professeur à l’Université de Pau puis directeur de recherches au CNRS. Ses recherches en économie et en philosophie sont pour l’essentiel consacrées à l’économie normative, à la justice distributive et à l’évaluation des politiques publiques. Dans ces domaines, il est aujourd’hui l’une des principales références académiques en raison de la profondeur et de l’originalité de ses nombreuses contributions.
Le Prix de la Revue économique vient ainsi couronner un économiste français de première importance, dont les idées enrichissent désormais la réflexion de l’ensemble de la communauté scientifique.

Consultation sur Cairn

Au sommaire :

Les contributions de Marc Fleurbaey à l’économie et à la philosophie, par François Maniquet – Consulter
L’économie du bien-être en général, et la théorie du choix social en particulier, sont les branches de l’économie normative dont le projet consiste à aller au-delà de l’efficacité et à étudier la combinaison de l’efficacité avec d’autres normes, principalement la norme de la justice économique. Par exemple, comment définir et mettre en œuvre les idéaux d’égalité des opportunités ou d’égalité des ressources,…

Le problème du choix social est-il résolu ?, par Marc Fleurbaey Consulter
La théorie du choix social contient des apories qui n’ont malheureusement pas favorisé la production de critères d’évaluation plus satisfaisants que ceux encore utilisés de nos jours en analyse coût-bénéfice. Il existe pourtant des solutions intéressantes qui tiennent compte des choix éthiques imposés par les impossibilités logiques révélées par la théorie. Des exemples de critères et de questions appliquées sont présentés pour montrer comment la théorie du choix social peut éclairer l’évaluation des politiques publiques et des états de la société.

On the Importance of Circumstances in Explaining Income Inequality, par John E. Roemer Consulter
When a distribution of income is decomposed into component distributions of classes in a population, it is often interesting to ask what fraction of income inequality is due to between- as opposed to within-class inequality. Certain inequality measures allow a precise answer to this question. In the equal-opportunity literature, one often decomposes income distributions into component distributions associated with types, which are characterized as consisting of individuals having different circumstances. The degree of inequality attributed to circumstances is often quite low, according to this statistical approach. Here, we compute how much inequality could possibly be attributed to circumstances, and give an example. The question has been studied by Elbers et al. [2008] for discrete distributions; the present contribution solves the problem for continuous distributions, which gives a simpler computational approach, and one that is more appropriate for large population samples.

Les théories de l’égalité des opportunités de Fleurbaey et de Roemer sont-elles irréconciliables ?, par Alain Trannoy – Consulter
Le thème de l’égalité des chances est devenu omniprésent dans la littérature sur la justice sociale. Marc Fleurbaey [1994], [2008] et John Roemer [1993], [1998] ont joué un rôle essentiel de passeurs d’idées exprimées par les philosophes, et de transformation de ces idées en des modèles de justice sociale permettant d’être appréhendés par des économistes. Les idées de responsabilité et de compensation sont déclinées d’une façon différente par ces deux auteurs et nous montrons que des concepts hybrides empruntant à chacun d’entre eux peuvent avoir du sens. En particulier nous proposons un nouveau principe de récompense dit « en moyenne » qui est compatible avec le principe de compensation ex post sans hypothèse particulière. Nous indiquons également comment introduire l’idée d’un déterminisme partiel des choix dans l’approche de Marc Fleurbaey.

Éthique de la population : l’apport des critères de bien-être dépendant du rang, par Stéphane Zuber – Consulter
Cet article présente l’intérêt que peuvent avoir des critères de bien-être dépendant du rang dans le cadre de l’éthique de la population. Ce champ de recherche s’intéresse à l’évaluation et à la comparaison d’allocations lorsque des populations de tailles différentes sont en jeu. On montre que les critères de bien-être dépendant du rang ne sont pas sujets à plusieurs écueils auxquels sont confrontés les critères utilitaristes (généralisés) habituellement étudiés dans ce champ.

Pollution, décès prématuré et compensation, par Grégory Ponthière – Consulter
Nous étudions la compensation des personnes décédées prématurément dans une économie où la production génère de la pollution, et où la pollution réduit, au-delà d’un certain seuil, les chances de survie. Pour ce faire, nous caractérisons l’optimum égalitarien ex post et nous le comparons à l’équilibre de laisser-faire et à l’optimum utilitariste. Lorsque le seuil de pollution au-dessus duquel une mortalité prématurée apparaît est élevé, l’optimum égalitarien ex post requiert une pollution égale à ce seuil et inférieure à celles prévalant au laisser-faire et à l’optimum utilitariste. Mais lorsque le seuil critique de pollution est faible, le niveau de pollution associé à l’optimum égalitarien ex post est égal à celui qui prévaut au laisser-faire et supérieur à celui associé à l’optimum utilitariste.

De chacun selon ses capacités à chacun selon ses besoins, ou (même) plus, s’il le souhaite, par François Maniquet – Consulter
Nous montrons que l’aphorisme de Louis Blanc peut s’interpréter comme un cas particulier du principe de compensation étudié en théorie axiomatique de l’allocation des ressources. Nous identifions le modèle le plus général dans lequel la proportionnalité aux facultés et aux besoins n’entre pas en conflit avec l’efficacité, et nous montrons qu’il n’y a en général pas de conflit entre le principe de compensation, qui généralise l’aphorisme, et l’efficacité dans un modèle plus général. Nous concluons sur la nécessité de remettre l’hétérogénéité des besoins au cœur de l’économie normative.