Janvier 2023, 74 (1) – Varia

Consultation sur Cairn
Image : Pancrat, CC BY-SA 3.0, via Wikimedia Commons

Au sommaire

À la recherche du point de basculement sur le marché du logement : les résultats d’une expérience de terrain
Sylvain Chareyron, Samuel Gorohouna, Yannick L’Horty, Pascale Petit, Catherine Ris

Comment les entreprises françaises ajustent-elles leur niveau d’emploi ?
Richard Duhautois, Héloïse Petit

Les certificats d’économie d’énergie entre économie et politique
Claude Crampes, Thomas-Olivier Léautier

Recycling vs Mining: Competition for Market Shares, Collusion for Market Power
Jean de Beir, Thai Ha-Huy, Sylvain Sourisseau

La capitalisation du prix des vins dans le prix des vignes en Côte-d’Or
Jean-Sauveur Ay, Abdoul Diallo, Hai-Vu Pham


Résumés

À la recherche du point de basculement sur le marché du logement : les résultats d’une expérience de terrain
Sylvain Chareyron, Samuel Gorohouna, Yannick L’Horty, Pascale Petit, Catherine Ris

Cet article étudie économétriquement la relation entre la discrimination liée à l’origine éthnique et la composition ethnique des quartiers. En particulier, nous recherchons la présence d’une non-linéarité dans la relation, qui pourrait être indicative d’un point de basculement dans la composition ethnique. Pour ce faire, nous mesurons la discrimination dans l’accès au logement en Nouvelle-Calédonie avec une vaste expérience de terrain. Entre 2015 et 2017, nous avons envoyé six demandes de location à 741 annonces immobilières, soit un total de 3 616 observations. Les différents candidats ont des noms européens, kanaks et wallisiens et montrent différents signaux de qualité. En utilisant les données du recensement, nous apparions la localisation de l’offre à la composition ethnique du quartier. Les résultats montrent une discrimination ethnique plus faible dans les quartiers où la part des minorités est supérieure à 40 %. La discrimination reste cependant importante dans les quartiers composés principalement de minorités ethniques.
Seeking for Tipping Point in the Housing Market: Evidence from a Field Experiment
This study conducts an econometric investigation of the relationship between ethnic discrimination and the ethnic composition of neighborhoods. In particular, we look for the presence of non-linearity in the relationship that might be indicative of a tipping point in ethnic composition. To do this, we measure discrimination in access to housing in New Caledonia with a large field experiment. Between 2015 and 2017, we sent six rental applications to 741 real-estate advertisements, for a total of 3,616 observations. The various applicants have European, Kanak and Wallisian names and show different signals of quality. Using census data, we link the location of the offer to neighborhood ethnic composition. The results show lower ethnic discrimination in neighborhoods with minority share above 40%. Discrimination remains, however, substantial in neighborhoods that are composed mainly of ethnic minorities.

Comment les entreprises françaises ajustent-elles leur niveau d’emploi ?
Richard Duhautois, Héloïse Petit

Dans la lignée des travaux de Davis et Haltiwanger [1999], nous étudions les pratiques d’ajustement de l’emploi des établissements français. Nous estimons les relations entre flux d’emploi (création et destruction) et de salariés (entrées et sorties) à l’appui des EMMO-DMMO (une base de données des mouvements sur le marché du travail couvrant les établissements privés de 10 salariés ou plus) pour la période 1999-2010. Nos estimations montrent la contribution importante des entrées et sorties en contrats à durée indéterminée (CDI) aux ajustements de l’emploi. En période de croissance des effectifs, les entrées en contrats à durée déterminée (CDD), comme celles en CDI, ont un poids important. Mais en période de diminution des effectifs, les deux types de flux s’ajustent différemment : les entrées en CDD ralentissent mais ce sont surtout les fins de CDI qui s’intensifient.
How do French firms adjust their employment levels?
This paper contributes to the literature on worker and job flows initiated by Davis and Haltiwanger [1999]. We estimate the links between worker flows (hires and separations) and job flows (gains and loss at the establishment level) in France. Our statistical models are applied to the EMMO-DMMO dataset (which entails information on each entry and exit at establishment level, for private sector establishments of 10 employees or more) for 1999–2010. In contrast with the existing literature for France, our estimations show the crucial role for movements of workers in open-ended contracts in employment adjustment at the establishment level, especially for separations in the context of employment loss. Flows of worker in fixed term contracts are less connected to employment growth, especially in the context of job destruction.

Les certificats d’économie d’énergie entre économie et politique
Claude Crampes, Thomas-Olivier Léautier

Les certificats d’économie d’énergie (CEE) encouragent la rénovation des bâtiments et le remplacement de vieux équipements en obligeant les fournisseurs de gaz naturel, d’électricité et de fioul à réduire leurs livraisons. L’analyse microéconomique permet de relier le marché des certificats au marché des travaux d’économies d’énergie et à celui de l’énergie. Le handicap informationnel des ménages pour évaluer le lien entre travaux et consommation d’énergie et l’appartenance des travaux à la catégorie des « biens de confiance » expliquent la faible efficacité quantitative et financière du dispositif. Nous expliquons aussi pourquoi les CEE gardent les faveurs des pouvoirs publics malgré leurs mauvaises performances en mettant en avant leur appartenance à la panoplie des micropolitiques non punitives, non fiscales, décentralisées et créatrices d’emplois locaux.
Energy savings certificates between economics and politics
To encourage building renovation and the replacement of old energy-consuming equipment, some governments use a system of tradable white certificates requiring large sellers of natural gas, electricity and fuel oil to finance energy-saving operations. We present the microeconomic analysis of the market for white certificates and relate it to the markets of energy saving works and energy retail. The information asymmetry of energy consumers in assessing energy saving measures that belong to the category of “credence goods” explain the low quantitative and financial efficiency of the mechanism already highlighted by econometric studies. We also explain that despite this lack of efficiency, white certificates will still be favored by the public authorities because they belong to the panoply of non-punitive, non-fiscal, decentralized and local job-creating micro-policies.

Recycling vs Mining: Competition for Market Shares, Collusion for Market Power
Jean de Beir, Thai Ha-Huy, Sylvain Sourisseau

As an alternative to the production of virgin materials, recycling brings competition in a market dominated by an oligopoly of mining firms. Herein we investigate how recyclers affect the supply of materials in terms of market share and market power. An oligopoly of non-cooperative firms takes decisions about the level of extraction, knowing that this will affect the competition capacity of a fringe of competitive recyclers in the future. Hence, the mining firms are considered as leaders, and the market is completed by recyclers being considered as followers. The competition between mining firms as well as between the two sectors is described in a Cournot-Stackelberg model. We show the positive effect depending on the small number of mining firms and their aggregated market share and prove that a technology threshold is required to allow recyclers to enter the market and compete. Furthermore, we highlight that a significant switch in market shares and a decrease in the market power only arise when the levels of the recycling technology and the availability of scrap are both at a high level, while they vary a lot among countries and materials.
Recyclage vs extraction minière : concurrence pour les parts de marché, collusion pour le pouvoir de marché
En tant que substitut aux matériaux primaires, le recyclage influence la concurrence sur un marché dominé par un oligopole de firmes minières. Ici, nous examinons comment les recycleurs modifient l’offre de matériaux en termes de parts et pouvoir de marché. Des firmes dans un oligopole non coopératif décident du niveau d’extraction de minerais, sachant qu’il affectera l’offre future de la frange concurrentielle des recycleurs. Par conséquent, les firmes minières sont considérées comme des meneuses tandis que les firmes de recyclage qui complètent le marché jouent le rôle de suiveuses. La concurrence entre firmes minières, d’une part, et entre les deux secteurs d’activité, d’autre part, est décrite dans un modèle de type Cournot-Stackelberg. Nous montrons l’effet positif reliant le nombre de firmes minières et leur poids agrégé au niveau du marché et nous montrons qu’un seuil technologique est requis pour permettre aux entreprises du recyclage d’entrer sur le marché et de jouer la concurrence. En outre, nous soulignons un changement significatif dans les parts de marché respectives et le fait qu’une réduction du pouvoir de marché n’apparaît que lorsque le niveau de technologie du recyclage et la disponibilité du gisement de déchets sont importants, sachant que ces deux facteurs varient selon les pays et les matériaux.

La capitalisation du prix des vins dans le prix des vignes en Côte-d’Or
Jean-Sauveur Ay, Abdoul Diallo, Hai-Vu Pham

Le prix des vignes sous appellation d’origine contrôlée (AOC) a fortement augmenté ces dernières décennies, au point de questionner sa connexion aux revenus issus de la vente de vin. Dans cet article, nous utilisons le modèle de capitalisation pour confronter les prix observés lors des mutations foncières aux revenus d’exploitation estimés à partir du prix des vins. Nous obtenons que les prix des vignes entre AOC augmentent plus fortement que les différences de revenus associés. Nous montrons que cette déconnexion peut s’expliquer par des effets de gamme pour l’acheteur, issus de la diversification de l’offre permise par l’achat de vigne. Par contre, la dynamique des prix n’est pas significativement différente de celle prédite par le modèle de capitalisation, ce qui va à l’encontre d’une potentielle spéculation foncière.
Wine prices capitalization in vineyard prices of Côte-d’Or
The prices of vineyards with a geographical indication (GI) have greatly increased during the last decades, to the point of questioning their connection to returns from wine production. In this article, we use the seminal capitalization model to compare the prices observed during vineyard sales to economic returns estimated from wine prices. We obtain that vineyard prices between GIs increase more strongly than associated returns. We show that this disconnection can be explained by portfolio effects, stemming from the supply diversification made possible by the purchase of new vineyards. On the other hand, the wine price dynamics are not significantly different from those predicted by the model, which goes against speculation on vineyard prices.



Citer ce billet
Revue économique (2023, 19 avril). Janvier 2023, 74 (1) – Varia. Revue économique. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ton0