Mars 2016 – Varia

Ce numéro de varia ouvre sur une analyse des effets de la réponse graduée de l’Hadopi sur le piratage de musique et de films. Ce numéro comporte cinq autres analyses empiriques, l’une relative à la croissance et aux hiérarchies urbaines au Maroc, une autre s’intéressant à la mesure du risque systémique des institutions financières, une autre étudiant l’impact des caractéristiques structurelles bancaires sur l’évolution des encours de crédit au niveau départemental, une autre s’intéressant aux performances des universités. La dernière est relative aux variations des pratiques de prostatectomies en France. Ce numéro comporte une comparaison des performances économiques en termes de bien être de quatre régimes monétaires pour les pays fondateurs de l’ASEAN. Ce numéro se termine sur une contribution épistémologique portant sur le statut, en théorie de la décision, des concepts d’attitude par rapport au risque.

Au sommaire :

  • La réponse graduée de l’Hadopi a-t-elle eu des effets sur le piratage de musique et de films ? Une étude empirique des pratiques de consommation en ligne, par Eric Darmon, Sylvain Dejean et Thierry Pénard – consulter

L’Hadopi (Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet) a-t-elle eu des effets sur les pratiques de consommation d’œuvres musicales et audiovisuelles ? Ces effets peuvent être potentiellement de trois ordres : informationnels (sensibilisation des internautes), dissuasifs (surveillance et envoi d’avertissements) et incitatifs (promotion des offres légales). À partir d’une enquête auprès d’un échantillon représentatif d’internautes français, nous montrons que l’Hadopi n’a pas eu les mêmes effets sur les pratiques de consommation en ligne de musique et de vidéos. Nos résultats suggèrent l’existence d’effets dissuasifs et informationnels sur l’acquisition illégale de musique, alors que les effets seraient plutôt d’ordre incitatif et informationnel pour les films et séries.

  • La croissance urbaine marocaine : convergence vs concentration, par Alexandra Schaffar et Dounia Nassori – consulter

Cet article propose d’étudier la croissance et les hiérarchies urbaines au Maroc entre 1994 et 2010. Il montre que, contrairement aux théories de la courbe en cloche, le système urbain marocain est caractérisé par une baisse de la concentration urbaine et une croissance démographique soutenue des villes de petite et de moyenne taille. Une telle conclusion implique un changement d’orientation dans les politiques d’aménagement du territoire dans ce pays, résolument tournées jusqu’ici vers la gestion de la pression urbaine dans les grandes métropoles. Le travail engagé s’appuie sur une base de données originale fournie par le Haut-Commissariat au Plan permettant de recenser la taille des agglomérations marocaines et utilise un ensemble d’instruments statistiques et économétriques comme les tests de stationnarité et les chaînes de Markov.

  • Les pays d’Asie du Sud-Est ont-ils intérêt à stabiliser le taux de change face à des chocs externes ?, par Ibrahima Sangaré – consulter

Cet article compare les performances économiques et en termes de bien-être de quatre régimes monétaires (flottement pur, flottement dirigé, zone cible et change fixe) pour chacun des cinq pays fondateurs de l’ASEAN, à l’aide d’un modèle DSGE de petite économie ouverte. Le modèle intègre l’accélérateur financier et le phénomène dit de péché originel. Il est estimé partiellement par la méthode bayésienne et calibré en utilisant les données de ces pays. Nous trouvons, à travers l’analyse du bien-être, que face aux chocs extérieurs, le régime de change flexible est le meilleur pour chacun des pays étudiés, suivi des régimes intermédiaires et des changes fixes. Nous montrons que ces résultats sont dépendants du degré d’ouverture des économies, soulignant ainsi le rôle des effets de la dépréciation sur le produit.

  • Du risque des mesures de risque systémique, par Christophe Boucher, Patrick Kouontchou et Bertrand Maillet – consulter

La mesure du risque systémique des institutions financières est devenue un enjeu essentiel pour la stabilité du système financier. La plupart des mesures actuellement proposées reposent sur l’estimation de quantiles conditionnels, qui ont la caractéristique d’être extrêmement sensibles à la méthode d’estimation et à la spécification des modèles de risque utilisés. Nous proposons de corriger les mesures de risque systémique à partir de procédures de validation statistique. Notre application sur la covar suggère que le risque de modèle est important et que les institutions identifiées comme « systémiques » diffèrent selon que l’on prenne en compte ou non le risque de modèle.

  • Structure bancaire locale et évolution du crédit à l’échelle des départements français. L’expérience de la crise financière de 2007-2008, par Céline Meslier, Philippe Rous, Alain Sauviat, Pascale Torre – consulter

Cette étude analyse l’impact des caractéristiques structurelles bancaires sur l’évolution des encours de crédit appréciés au niveau départemental dans le cas français. Elle utilise des données mensuelles originales issues des centralisations financières territoriales collectées par la Banque de France. Les réactions des systèmes bancaires locaux à la crise financière de 2007-2008 sont identifiées par la date et l’intensité de la rupture constatée dans l’évolution des encours de crédit départementaux et sont ensuite expliquées par les caractéristiques structurelles des marchés bancaires locaux. On montre que la rupture liée à la crise est atténuée par une plus forte part de marché des banques régionales et par leur localisme, validant une influence favorable du relationship lending et ce, particulièrement pour les crédits aux entreprises.

  • Peut-on comparer les performances des universités ? Application à la satisfaction des étudiants franciliens, par Thomas Brodaty et Gwénaël Jacotin – consulter

Après avoir discuté le concept de valeur ajoutée, entendu comme un écart de performances entre universités, nous proposons une stratégie d’estimation et une application empirique à la satisfaction des étudiants au cours de leurs études. L’application est restreinte aux étudiants d’Île-de-France, où la concentration des établissements et la sectorisation imposée aux bacheliers primo-entrants constituent une expérience quasi naturelle. Nous montrons que l’absence de prise en compte des caractéristiques inobservables des étudiants conduit à des estimations erronées de la valeur ajoutée. L’étude nous amène ainsi à rejeter les évaluations reposant uniquement sur les caractéristiques usuellement observables des étudiants. Dans ce cas, une révision du mode de calcul des dotations budgétaires des universités à la performance pourrait soulever d’importants problèmes d’équité.

  • La pertinence des pratiques d’hospitalisation. Une analyse des écarts départementaux de prostatectomies, par Zeynep Or et Dorian Verboux – consulter

Cet article analyse les variations territoriales de pratiques de prostatectomies en France. Nous recourons à une modélisation multiniveau permettant de distinguer la variabilité liée à deux niveaux géographiques : le département et la région. Nos résultats montrent que les taux de prostatectomies standardisés (pour 100 000 hommes) varient de manière significative entre les départements. Les écarts interdépartementaux sont expliqués notamment par la densité d’urologues libéraux dans le département ainsi que par l’offre de soins hospitaliers (disponibilité des lits de chirurgie et de personnels soignants) au niveau régional une fois contrôlés par le revenu et les taux de mortalité par départements.

Article court

  • L’analyse axiomatique et l’attitude par rapport au risque, par Jean Baccelli – consulter

Cette note épistémologique porte sur le statut, en théorie de la décision, des concepts d’attitude par rapport au risque. À première vue, l’analyse axiomatique ne les exploite pas, ce qui reflète une certaine neutralité des modèles de décision au sujet de l’attitude par rapport au risque. Mais un examen plus poussé met en valeur la variation conditionnelle et le renforcement de l’attitude par rapport au risque, qui rattachent les concepts d’attitude par rapport au risque à l’analyse axiomatique.



Citer ce billet
Anna Egea (2016, 24 mars). Mars 2016 – Varia. Revue économique. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tokv