Janvier 2016 – Varia

En ouverture de ce varia, une contribution méthodologique compare les procédures inquisitoire et accusatoire selon le coût espéré des expertises et celui des erreurs. Quatre analyses empiriques s’intéressent ensuite respectivement à l’impact d’un aménagement des conditions de travail sur le retour au travail après un cancer, à la vulnérabilité économique des petits États insulaires en développement, au degré de satisfaction dans la vie des pensionnaires féminines de monastères bénédictins allemands ainsi qu’à la relation entre les émissions de CO2 et le revenu. Enfin, ce numéro présente une analyse de la réforme du régime spécial de retraite de la RATP mise en place en janvier 2008.

Sommaire :

  • Le coût des expertises judiciaires dans les procédures inquisitoire et accusatoire, par Yves Oytana – consulter

Nous comparons les procédures inquisitoire et accusatoire en nous basant sur le modèle de référence de Dewatripont et Tirole [1999], selon deux critères : le coût espéré des expertises et le coût espéré des erreurs. Notre apport principal concerne le coût des efforts de recherche des experts. Nous supposons qu’un expert peut profiter d’économies (ou de déséconomies) d’échelle lors de la conduite de ses expertises. Lorsque les économies d’échelle sont importantes, le coût espéré des expertises est inférieur en procédure inquisitoire. Pour de faibles économies d’échelle, les résultats obtenus sont ambigus. Le coût espéré des erreurs est inférieur en procédure accusatoire. Nos résultats montrent ainsi que, lors du choix de la procédure à utiliser, il peut exister un arbitrage à réaliser entre le coût espéré des expertises et le coût espéré des erreurs.

  • Une évaluation de l’impact de l’aménagement des conditions de travail sur la reprise du travail après un cancer, par Emmanuel Duguet et Christine Le Clainche – consulter

Nous évaluons l’impact d’un aménagement des conditions de travail sur le retour au travail après un cancer. En appliquant plusieurs méthodes d’appariement, nous trouvons que, toutes choses égales par ailleurs, l’obtention d’un aménagement des conditions de travail augmente fortement la probabilité de retour au travail et améliore l’état de santé auto-évalué. Ceci va de pair, pour les hommes, avec un sentiment de pénalisation au travail et une baisse des revenus du ménage causée par la maladie. Pour les femmes, la même conclusion s’applique lors d’un aménagement du poste de travail.

  • La réforme des régimes spéciaux de retraite a-t-elle été ratée ? Étude du cas des conducteurs du métro parisien, par Robert Gary-Bobo et Touria Jaaidane – consulter

Nous proposons une analyse quantitative de la réforme du régime spécial de retraite de la RATP, négociée en 2007 et mise en place par un décret de janvier 2008. Nous nous concentrons plus particulièrement sur le cas des conducteurs du métro. Pour évaluer la réforme, nous utilisons le critère du coût actuariel réel net d’un agent par année de service. Ce coût repose sur le calcul de l’espérance de la somme actualisée des salaires et pensions réels nets touchés par un agent de la RATP durant son cycle de vie, pour tenir compte du coût social des retraites. Les dispositions de la réforme, en régime permanent, devraient permettre de faire des économies de fonds publics, mais la mise en place de ce nouveau régime est précédée d’une longue période transitoire qui conduira à une hausse des coûts et donc, vraisemblablement, à une certaine hausse des subventions publiques au régime de la RATP. Ce régime transitoire n’est pas négligeable puisqu’il concerne tous les agents recrutés avant la réforme ; il préserve certains avantages acquis et offre des compensations aux agents. La réforme s’analyse en définitive comme une transaction entre les pouvoirs publics et les insiders, au détriment des futurs employés. Nous soutenons qu’une réforme protégeant la collectivité contre une hausse des coûts sociaux aurait été possible et acceptable.

  • Les petites économies insulaires en développement : des territoires particulièrement vulnérables sur le plan économique ?, par Stéphane Blancard et Jean-François Hoarau – consulter

Cet article se propose de vérifier si les petits États insulaires en développement souffrent d’une plus forte vulnérabilité comme le suggèrent leurs spécificités en comparaison des autres économies en développement. Pour cela, nous nous appuyons sur les sous-indicateurs retenus par le Comité des politiques de développement des Nations unies pour le calcul de l’indice de vulnérabilité économique (IVE). Toutefois, nous abandonnons la méthode traditionnelle des poids ad hoc qui permet d’agréger ces indicateurs et d’obtenir l’ive pour un système de pondération déterminé de manière endogène. Nous appliquons l’approche multicritère récemment proposée par Hatefi et Torabi [2010] et dérivée de la méthode d’enveloppement de données connue sous l’acronyme DEA (Data Envelopment Analysis). Les nouvelles valeurs de l’IVE pour 2009 sur l’ensemble des pays en développement nous incitent à nuancer la conclusion qui semblait consensuelle dans la littérature. En effet, bien que les petites économies insulaires en développement soient clairement exposées au problème de vulnérabilité économique, son ampleur apparaît significativement moindre avec notre nouvel indice.

  • Empirical analysis of life satisfaction in female benedictine monasteries in Germany, par Tomáš Janotík – consulter

This paper empirically examines life satisfaction in female Benedictine monasteries in Germany from the perspective of happiness research in economics. A dataset of 154 Benedictine nuns is analyzed. The main objective is to identify the most important determinants of happiness and to empirically evaluate the hypothesis that these nuns have very high subjective satisfaction with life. The impact of various aspects (such as age, health, religiosity, motivation and fulfillment of basic psychological needs) on life satisfaction is discussed. The fact that Benedictines are satisfied with their lives might help explain why this organization was remarkably successful in the past and why many monasteries managed to survive on the market for many centuries.

Article court

  • A structural nonparametric reappraisal of the CO2 emissions-income relationship, par Théophile T. Azomahou, Micheline Goedhuys et Phu Nguyen-Van – consulter

Relying on a structural nonparametric estimation, we show that co2 emissions clearly increase with income at low income levels. For higher income levels, we observe a decreasing relationship, though not significant. We also find that CO2 emissions monotonically increases with energy use at a decreasing rate.


Une réflexion au sujet de « Janvier 2016 – Varia »

  1. Ping : Janvier 2016 – Varia | Econewsafrique

Les commentaires sont fermés.