Janvier 2022, 73 (1) – Varia

Consultation sur Cairn
Image : Matthias Ripp .CC BY 2.0

Au sommaire
Complément à la microéconomie de la production : les contraintes techniques
Laurent Cabotte

Impact du changement climatique sur l’agriculture : une quantification du biais de prix dans les approches économétriques
Fabrice Ochou, Philippe Quirion

Déterminer par des enquêtes la redistribution souhaitée
Adrien Fabre

Assouplissement de la législation de protection de l’emploi : plus d’attractivité ? plus de bien-être ?
Sophie Lecostey


Résumés

Complément à la microéconomie de la production : les contraintes techniques
Laurent Cabotte

Est présenté ici un complément au modèle d’unité de production que proposent les manuels de microéconomie. Grâce à la définition de chaque bien produit comme un assemblage de biens intermédiaires et au repositionnement de la fonction de production au niveau d’une production intermédiaire, il lui permet de définir un ensemble de production pluri-outputs formé d’ensembles mono-output, eux-mêmes constitués d’ensembles de productions intermédiaires, et de mettre ainsi en avant une contrainte d’harmonisation des productions intermédiaires en tant que seconde dimension de l’efficacité technique. Grâce à la définition de chaque production intermédiaire comme le fait d’un métier et une fonction d’un trio d’inputs-travail, capital et énergie, il lui permet de cerner autrement les limites technologiques à la variété des outputs de l’unité et de définir précisément ses inputs. Enfin, grâce à l’explicitation de cette fonction comme étant le produit de l’input-travail et de sa productivité du travail, elle-même définie comme une fonction du degré de mécanisation de la production, lui-même défini comme le rapport à l’input-travail d’une variable exprimant le travail du capital, à son tour définie comme une fonction du même trio d’inputs, il lui permet d’expliquer complètement la convexité de l’ensemble de production.
Classification JEL : D21, D24.
A Complement to the Microeconomics of Production: The Technical Constraints
We propose here a clarification of how handbooks of microeconomics usually define technical constraints of a production unit (in the context of the general equilibrium theory), which places labor in the center of production. It brings nonetheless more realism as well as more science and completeness. It opens the door to the production unit and shows how its production is done. It gives a precise typology of inputs and the mean to introduce the externalization of parts of the production toward other production units. It explains the key property of the production set, until now simply assigned to it through a hypothesis, which is its convexity.

Impact du changement climatique sur l’agriculture : une quantification du biais de prix dans les approches économétriques
Fabrice Ochou, Philippe Quirion

Beaucoup d’études économétriques évaluent l’impact du changement climatique sur l’agriculture en supposant les prix agricoles exogènes. Si les variables climatiques influencent ces prix, il en résulte un « biais de prix », dont on reconnaît l’existence mais qui n’a jamais été quantifié. Nous quantifions ce biais dans le cas du Burkina Faso, avec un panel de 45 provinces et 14 années, pour les trois céréales les plus cultivées : maïs, mil et sorgho. Le rendement en grain est sensible aux chocs météorologiques. Si ces chocs diminuent le rendement en grain de 10 %, le prix des céréales augmente de 2 à 3 %. Le biais de prix est important, puisque la perte de bien-être est 20 % à 70 % plus élevée que celle calculée en supposant les prix exogènes. L’ampleur du biais dépend de celle du choc météorologique, du modèle économétrique utilisé et des hypothèses retenues sur les coûts de production.
Classification JEL : O13, Q51, Q54.
Impact of Climate Change on Agriculture: Quantifying the Price Bias in Econometric Approaches
Many econometric studies assess the impact of climate change on agriculture by assuming exogenous agricultural prices. If climate variables influence these prices, the result is a “price bias,” which existence is recognized but which has never been quantified. We quantify this bias in the case of Burkina Faso, with a panel of 45 provinces and 14 years for the three most widely grown cereals: maize, millet and sorghum. Grain yields are sensitive to weather shocks. If these shocks reduce grain yield by 10%, the price of grain increases by 2-3%. The price bias is significant, since the welfare loss is 20% to 70% higher than that calculated by assuming exogenous prices. The magnitude of the bias depends on the magnitude of the weather shock, the econometric model used and the assumptions made about production costs.

Déterminer par des enquêtes la redistribution souhaitée
Adrien Fabre

Est présentée une méthode d’enquête pour déterminer la forme de redistributions appréciées, elles-mêmes utilisées pour évaluer l’acceptabilité politique de la théorie de la taxation optimale. Une première enquête identifie les préférences médianes de paramètres d’une redistribution (50 % de gagnants, 10 % de perdants et un revenu minimal de 800 €/mois). Une seconde enquête montre qu’une majorité approuverait des redistributions dérivées de leur interpolation. Le barème théoriquement optimal n’obtient pas de soutien significativement majoritaire car il fait trop de perdants. Enfin, cette étude révèle que les Français soutiennent une procédure démocratique plus directe pour définir le barème d’imposition.
Classification JEL : D31, D63, H21, P16.
French Favored Redistributions Derived from Surveys
An original survey method to find the shape of favored redistributions is presented, in turn used to assess the political acceptability of the optimal tax theory. A first survey elicited median preferred parameters of a redistribution (50% of winners, 10% of losers and a monthly demogrant of 800 €). In a second survey, a majority approved redistributions derived from the parameters’ interpolation. It is shown that the optimal taxation derived from a utilitarian criterion fails to obtain a significant majority support, despite good evaluations, because it entails too many losers. Finally, this study provides evidence that the French support a more direct democratic procedure to define the income tax rates.

Assouplissement de la législation de protection de l’emploi : plus d’attractivité ? plus de bien-être ?
Sophie Lecostey

Assouplir sa législation de protection de l’emploi (LPE) permet-il toujours à un pays d’augmenter son attractivité et/ou son bien-être ? Une LPE contraignante réduit la flexibilité productive des firmes domestiques mais leur confère en retour un avantage stratégique lorsque ce sont des firmes oligopolistiques se livrant une concurrence en quantités. Cependant, cet avantage stratégique est réduit par la flexibilité d’allocation (possibilité de répartir la production entre les différents marchés). La réforme peut alors avoir des effets inattendus tels qu’une délocalisation hors du pays qui assouplit sa LPE, une diminution de l’incitation de firmes étrangères à s’y relocaliser ou une perte de surplus collectif même en l’absence de relocalisation.
Classification JEL : F12, F16, L13
Relaxed Employment Protection Legislation, Relocation, and Social Surplus
Does relaxing a country’s employment protection legislation (EPL) always increase its attractiveness and/or its social surplus? While a strict EPL reduces the production flexibility of domestic firms, it gives them a strategic advantage when these firms are oligopolistic and competing in quantities. However, this strategic advantage is weakened by the possibility of allocating the production to the different markets (allocation flexibility). The reform can then lead to paradoxical or unexpected results, such as a relocation out of the country where EPL is relaxed, a decrease in incentives for foreign firms to relocate there, or a loss of social surplus even when no relocation occurs.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Revue économique (8 mars 2022). Janvier 2022, 73 (1) – Varia. Revue économique. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tomr