Septembre 2021, 72 (5) – Varia

Consultation sur Cairn
Image : Famille Romillet, domaine public



Au sommaire

Ségrégation urbaine et choix du collège : quelles contributions à la ségrégation scolaire ?
Béatrice Boutchénik, Pauline Givord, Olivier Monso

Lieu de résidence et parcours scolaire des collégiens d’Île-de-France
Fanny Alivon

Can Bitcoin Be an Inflation Hedge? Evidence from a Quantile-on-Quantile Model
Roman Matkovskyy, Akanksha Jalan

Cumul des mandats et subventions allouées aux communes
Brice Fabre

Prévisions d’analystes financiers et ordre de grandeur des prix : une approche expérimentale
Tristan Roger, Wael Bousselmi, Patrick Roger, Marc Willinger


Résumés

Ségrégation urbaine et choix du collège : quelles contributions à la ségrégation scolaire ?
Béatrice Boutchénik, Pauline Givord, Olivier Monso

Cet article propose une nouvelle méthode de décomposition des indices de ségrégation suivant deux ensembles d’unités. Cette méthode est appliquée pour mesurer la contribution de la ségrégation résidentielle et des choix parentaux à la ségrégation sociale entre les collèges, à partir de données géolocalisées et des secteurs de recrutement de trois villes françaises. Le choix d’une partie des parents de contourner la carte scolaire, principalement pour un collège privé, contribue à la ségrégation sociale entre collèges de 37 % à 49 %, selon la ville considérée. Cela résulte principalement de la réduction de la diversité sociale dans les collèges publics, les familles évitant le collège de secteur étant souvent les plus favorisées localement.
Classification JEL : I20, I24.
How do urban segregation and high school choice contribute to school segregation?
This paper provides a new method for decomposing segregation indices depending on two distinct sets of unities. This method is applied to measure the contributions of residential segregation and parental school choice to social segregation amongst middle schools, using a geolocalized dataset and boundaries of the public school catchment areas for pupils living in three French urban areas. The choice of some parents to opt out of the local public school, choosing mostly private schools instead, contributes to school social segregation by as much as 37% to 49% depending on the urban area. This is mainly because the social mix in “left-behind” public schools is reduced, as parents opting out are often the most socially advantaged ones locally.

Lieu de résidence et parcours scolaire des collégiens d’Île-de-France
Fanny Alivon

Nous étudions l’influence du fait de vivre dans un quartier défavorisé sur le parcours scolaire des collégiens franciliens à travers deux mesures : le redoublement et l’orientation après la troisième. Une stratégie de régression sur discontinuité basée sur les limites géographiques des zones urbaines sensibles (ZUS) est mise en œuvre. Les résultats montrent que les élèves vivant dans ces quartiers ont 1) une probabilité de redoublement plus faible de 0,5 à 0,7 point de pourcentage, 2) une probabilité plus faible de s’orienter en filière générale de 3 à 13 points de pourcentage et 3) une probabilité plus importante d’environ 25 points de pourcentage de s’orienter vers une voie professionnelle, que les élèves vivant à proximité mais en dehors des ZUS. Un test de robustesse complète cette étude afin de déterminer le rôle joué par l’éducation prioritaire, qui concerne une part importante des élèves des quartiers défavorisés. Globalement, cette étude montre que le lieu de résidence et l’établissement fréquenté jouent un rôle important dans le parcours scolaire.
Classification JEL : I24, C21.
Residential place and academic achievement of student from Ile-de-France
We study the effect of living in deprived areas on the academic achievement of student living in Ile-de-France, through two outcomes: repetition and academic tracks. We implement a regression discontinuity strategy based on the geographic limits of sensitive urban zones, zones urbaines sensibles (ZUS). The results show that students living in these neighborhoods have 1) a lower probability of repeating by 0.5 to 0.7 percentage points (pp), 2) a lower probability to go in general tracks from 3 to 13 pp and 3) a higher probability of 25 pp to go to professional tracks, than students living near but outside these ZUS. A robustness test completes this study in order to determine the role played by priority education policy, which concerns a large proportion of students from disadvantaged neighborhoods. Overall, it emerges from this study that the place of residence and the school play an important role in the academic outcomes.

Can Bitcoin Be an Inflation Hedge? Evidence from a Quantile-on-Quantile Model
Roman Matkovskyy, Akanksha Jalan

In this study we quantify and analyze the dynamic dependence between US, eurozone, UK and Japan Bitcoin market returns and realized and unexpected inflation, conditional on different market states and various nuances of inflation. Using a Quantile-on-Quantile regression, we investigate the hedging properties of Bitcoin against inflation, thereby offering a fresh look at the return-inflation puzzle from the point of view of alternative investments. We find that while bullish UK, Euro and Japanese Bitcoin markets facilitate hedging against inflation by offering higher returns, the USD Bitcoin market performs worse with inflation. In general, our results indicate an asymmetric relationship between inflation, both realized and unexpected, and alternative investments such as the Bitcoin market.
JEL Codes: C32, E31, G15.
Le bitcoin peut-il être une couverture contre l’inflation ? Preuve d’un modèle quantile sur quantile
Dans cette étude, nous quantifions et analysons la dépendance dynamique entre les rendements du marché des bitcoins aux États-Unis, dans la zone euro, au Royaume-Uni et au Japon et l’inflation réalisée et inattendue, sous réserve de différents états du marché et de diverses nuances d’inflation. En utilisant une régression quantile sur quantile, nous étudions les propriétés de couverture du bitcoin contre l’inflation, offrant ainsi un nouveau regard sur le puzzle du retour de l’inflation du point de vue des investissements alternatifs. Nous constatons que tandis que les marchés haussiers du Royaume-Uni, de l’euro et du bitcoin japonais facilitent la couverture contre l’inflation en offrant des rendements plus élevés, le marché du bitcoin USD se comporte moins bien avec l’inflation. En général, nos résultats indiquent une relation asymétrique entre l’inflation, à la fois réalisée et inattendue, et les investissements alternatifs tels que le marché du bitcoin.

Cumul des mandats et subventions allouées aux communes
Brice Fabre

Cet article analyse l’impact du cumul des mandats sur les subventions que les communes françaises reçoivent des conseils départementaux, et apporte de nouveaux éléments sur l’économie politique des subventions allouées entre différents échelons de collectivité territoriale. Les résultats montrent que les maires ayant un poste de conseiller départemental et faisant partie de la majorité politique au sein de ce conseil obtiennent en moyenne 28 % de subventions supplémentaires par rapport aux autres élus municipaux. Une analyse de l’hétérogénéité de cet effet suggère que ce phénomène est le résultat d’un comportement électoraliste de la part des conseillers départementaux.
Classification JEL : D72, D73, H27, H77.
Political colleagues matter: the impact of multiple office-holding on intergovernmental grants
This paper brings new evidence on the politics of intergovernmental grants, by focusing on multiple office-holding (cumul des mandat). I look at whether a local incumbent who has concurrently a seat at an upper layer of government gets more funds from this layer. I focus on grants counties (départements) allocate to municipalities. I find that mayors who also have a seat in the majority group of the county council get on average 28% more grants for their municipality than other municipal incumbents. Additional evidence suggest this targeting being driven by reelection concerns of county councillors.

Prévisions d’analystes financiers et ordre de grandeur des prix : une approche expérimentale
Tristan Roger, Wael Bousselmi, Patrick Roger, Marc Willinger

La littérature récente en comptabilité et en finance montre que le niveau des cours des actions influence les prévisions de prix des analystes (Roger, Roger et Schatt [2018]). Dans le présent article, nous montrons que ce résultat reste valide dans le cadre contrôlé du laboratoire quand des sujets doivent prévoir les prix futurs sur un marché expérimental auquel ils ne participent pas. Chaque sujet fait des prévisions lors de deux marchés successifs : l’un pour lequel la valeur fondamentale est faible et l’autre pour lequel la valeur fondamentale est élevée. Bien que les prix de marché soient plus élevés (par rapport à la valeur fondamentale) sur les marchés à petits prix du fait du biais de « petit prix » des sujets traders, nos résultats indiquent que les prévisions des analystes sont plus optimistes sur les marchés à petits prix que sur les marchés à prix élevés. Les sujets analystes ancrent leurs prévisions sur les prix de marché passés et n’atténuent pas le biais des sujets traders. Nos résultats montrent ainsi que l’existence de ce biais de « petit prix » reflète l’utilisation par les sujets de deux échelles mentales différentes pour traiter petits et grands nombres.
Classification JEL : G14.
The Effect of Price Magnitude on Analysts’ Forecasts: Evidence from the Lab
Recent empirical research in accounting and finance shows that the magnitude of stock prices influences analysts’ price forecasts (Roger, Roger et Schatt [2018]). In this paper, we report the results of a novel experiment where some subjects are asked to forecast future prices in a continuous double auction market. In this experiment, two successive markets take place: one where the fundamental value is a small price and one where the fundamental value is a large price. Although market prices are higher (compared to fundamental value) in small price markets than in large price markets, our results indicate that analyst subjects’ forecasts are more optimistic in small price markets compared to large price markets. Analyst subjects strongly anchor on past price trends when building their price forecasts and do not mitigate subject traders’ bias. Overall, our experimental findings support the existence of a small price bias deeply rooted in the human brain.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Revue économique (14 octobre 2021). Septembre 2021, 72 (5) – Varia. Revue économique. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tomn