Mars 2019, 70 (2) – Varia

Au sommaire de ce varia, trois modélisations théoriques s’intéressent respectivement aux aides d’exploitation versées aux compagnies à bas coûts par le gestionnaire d’une infrastructure aéroportuaire, à la façon dont une entreprise résout une difficulté financière ex post et à l’impact de l’opacité des banques sur l’efficacité de la discipline de marché. Les deux analyses empiriques qui suivent se penchent, l’une sur l’impact de la propriété des banques jordaniennes sur leur performance, l’autre sur les effets du chômage de longue durée sur la sociabilité des travailleurs d’origine étrangère hors des groupes dont ils sont issus. Un dernier article porte sur la comptabilité de la croissance économique en France.
Image : CC0

Consultation sur Cairn

Au sommaire : 

Faut-il autoriser des aides d’exploitation pérennes versées par les aéroports régionaux aux compagnies à bas coûts ?
Estelle Malavolti et Frédéric Marty

Liquidity Shocks, Security Design and Organizational Change
Jieying Hong

Le chômage de longue durée des travailleurs d’origine étrangère affecte-t-il leur propension à nouer des liens sociaux hors de leur groupe d’origine ?
Une évaluation pour la France métropolitaine

Emmanuel Valat

Discipline de marché par la dette subordonnée
Impact de l’opacité bancaire et des politiques de renflouement des banques

Isabelle Distinguin

La productivité globale des facteurs :
comment évaluer plus précisément « notre ignorance » ?
Georges Daw

Propriété étrangère des banques jordaniennes :
conséquences sur la performance, le risque et la stabilité
Marc Kouzez et Bruno Séjourné

***********

Résumés / Abstracts

Faut-il autoriser des aides d’exploitation pérennes versées par les aéroports régionaux aux compagnies à bas coûts ?
Estelle Malavolti et Frédéric Marty
Les lignes directrices sur les aides publiques, modifiées en 2014, ouvrent désormais la possibilité d’aides à l’exploitation. Nous analysons économiquement ces mesures de soutien pour montrer qu’elles peuvent s’avérer rationnelles pour le gestionnaire d’une infrastructure aéroportuaire, et donc être compatibles avec le critère de l’investisseur privé en économie de marché. À cette fin, nous proposons une modélisation de l’aéroport comme une plate-forme biface, exploitant les externalités présentes entre activités aéronautiques et activités commerciales. Nous montrons en outre qu’un lien existe entre l’intensité de l’aide et le mode de régulation ex ante des redevances aéroportuaires. Si ces dernières sont régulées par prix plafonds, la compagnie aérienne dont le pouvoir de négociation est plus élevé pourra s’approprier la plus large part des gains de l’échange.
Classification JEL : D43, K23, L13, L43, L93.
State aids to low-cost airlines: could it be worth if durable?
The guidelines on state aids, issued in 2014, provide simpler start-up aids rules for new routes and open the way to transitory operating aid schemes. These measures as discounts on landing or on terminal charges, can make sense at the economic point of view and can comply with the private market investor principle. For this purpose, we model the airport as a two-sided platform, performing a trade-off between its aeronautical and commercial resources. Furthermore, we put into relief the relationship between the level of the subsidy and the airport’s charges regulation. If regulation uses a price-cap mechanism, the airline may abuse of its negotiation power to extract the main part of the surplus produced by the contract. Conversely, a regulation based on a floor mechanism may allow to limit the capacity of the airline to extract gains and to reduce by way the level of the subsidy needed to balance the airport’s budget.

Article in French

Liquidity Shocks, Security Design and Organizational Change
Jieying Hong

This paper studies how a firm can optimally resolve financial distress ex post. We model a firm hit by a liquidity shock and requiring an additional liquidity injection to continue its operations. We find that, in the case of a small shock, the firm should withstand the shock through debt renegotiation. In the case of a medium shock, the firm should withstand the shock through mergers and acquisitions. In this case, financial restructuring must be simultaneously designed to preserve the incentives of the manager and induce the investors to provide liquidity. The debt holders must forgo part of their original holdings and share with the liquidity providers through a combination of debt and equity. The manager must hold equity or options. In the case of a large shock, the firm should be liquidated. This paper provides the first study on how a firm simultaneously seeks an acquisition and restructures its financial claims to resolve financial distress, and also adds to the literature by showing that the optimal resolution policies depend on the level of adverse shocks.
Classification JEL : G34, D86.
Chocs de liquidité, conception de garantie et changement organisationnel
Cet article étudie comment une entreprise peut résoudre, de manière optimale, une difficulté financière ex post. Nous prenons pour modèle une entreprise touchée par un choc de liquidité qui requiert une injection de liquidité supplémentaire pour poursuivre son activité. Nous trouvons que, dans le cas d’un faible choc, l’entreprise peut le surmonter au moyen d’une renégociation de sa dette. Dans ce cas, la restructuration financière doit être conçue pour, à la fois, préserver les avantages du gérant et susciter un apport de liquidité de la part d’investisseurs. Les détenteurs de la dette doivent alors renoncer à une partie de leur participation initiale et partager, avec les apporteurs de liquidité, un regroupement de dette et de capital. Le gérant doit détenir du capital ou des options. Dans le cas d’un choc de grande envergure, l’entreprise doit être liquidée. L’article propose la première étude montrant comment une entreprise, simultanément, sollicite une acquisition et restructure ses demandes de financement dans le but de résoudre sa détresse financière. Il contribue également à la littérature en montrant que les politiques de règlement optimal varient selon le degré des chocs négatifs.

Article en anglais.

Le chômage de longue durée des travailleurs d’origine étrangère affecte-t-il leur propension à nouer des liens sociaux hors de leur groupe d’origine ?
Une évaluation pour la France métropolitaine

Emmanuel Valat

La sociabilité hors du groupe d’origine est un vecteur important d’intégration à la société d’accueil pour les populations d’origine étrangère. À partir des données de l’enquête française TeO, nous évaluons dans quelle mesure être durablement éloigné de l’emploi influence la sociabilité hors du groupe d’origine pour les travailleurs d’origine étrangère. Notre stratégie économétrique est basée sur l’utilisation, comme instrument, des informations sur les motifs du chômage. La durée du chômage varie selon le motif et certains sont exogènes. Les résultats indiquent qu’être au chômage depuis au moins un an augmente la probabilité d’avoir au moins la moitié de ses amis de la même origine de plus de 40 %.
Classification JEL : A13, J15, J60, Z13.
Does long term unemployment for foreign-origin workers impact their propensity to form social relations out of their group? An evaluation for metropolitan France
Sociality out of the group of origin is an important vector of integration to the host society for populations of foreign origin. Relying on the French TeO survey, we evaluate the extent to which a long period without work affects sociality out of the group of origin for workers of foreign origin. Our econometric strategy is based on the use, as an instrument, of information on unemployment reasons. Unemployment duration varies with these reasons and some are exogenous. Our results show that being unemployed since at least one year raises the probability of having at least half of same origin friends by more than 40%.

Article in French

Discipline de marché par la dette subordonnée
Impact de l’opacité bancaire et des politiques de renflouement des banques

Isabelle Distinguin

Nous analysons l’impact de l’opacité des banques et de la crédibilité de l’absence d’intervention des autorités en cas de défaillance d’une banque sur l’efficacité de la discipline de marché. Nous montrons que pour les banques les plus opaques, pour celles perçues comme « too-big-to-fail » ou en période de forte incertitude, la mise en place d’une politique de dette subordonnée peut s’avérer contreproductive et conduire la banque à choisir un monitoring insuffisant. Pour favoriser la discipline de marché, les régulateurs devraient imposer plus de transparence et faire en sorte que des créanciers soient, de manière crédible, soumis à des pertes potentielles. L’utilisation de la dette subordonnée convertible pourrait ainsi être une solution.
Classification JEL : G21, G28.
Market discipline and subordinated debt. The impact of bank opacity and bail-out policies
We construct a theoretical model to analyse the impact of bank opacity and the credibility of no bail-out policies on the effectiveness of market discipline exerted by subordinated debt holders. We find that for the most opaque banks, for banks perceived as too-big-to-fail and in periods of high uncertainty like in crisis, mandatory subordinated debt can be counterproductive and lead to lower monitoring. To ensure the effectiveness of market discipline, regulators should impose more transparency and ensure that subordinated debt holders are at risk. For this purpose, we argue that contingent capital might be an effective instrument.

Article in French

La productivité globale des facteurs : comment évaluer plus précisément « notre ignorance » ?
Georges Daw

Cet article traite du thème de la comptabilité de la croissance économique appliquée à la France. Exercice rétrospectif (pouvant revêtir une dimension prospective), celui-ci cherche à savoir quels auront été les poids des déterminants de la croissance. Dans sa version usuelle, ce cadre a de nombreux mérites mais ne permet pas toutefois d’aspirer à une détermination quantitative exhaustive des sources de la croissance. Cela est d’autant plus vrai que des hypothèses pourtant empiriquement plausibles que nous développons successivement puis cumulativement n’y sont pas considérées. Le poids de ces sources se retrouve alors fatalement dans le « résidu de Solow », mesurant « notre ignorance », mésestimant ainsi les véritables leviers de croissance. Cette contribution d’ordre économique, méthodologique et statistique portera sur l’année 2015 à titre illustratif. Le cadre comptable usuel ainsi complété, évalué et réplicable spatio-temporellement, y compris prospectivement, fournit un modèle d’analyse et de comptabilité raffinée de la croissance économique révélant l’obtention de contributions factorielles et de résidus de croissance différents de ceux que la pratique courante de la comptabilité de la croissance aurait fournis.
Classification JEL : D24, O5, O40, O47, O49.
Total factor productivity: How to more accurately assess “our ignorance”?
This article deals with the topic of growth accountability and is applied to the French economy. Retrospective exercise (but possibly a prospective one), it seeks to know what has been the weight of the determinants of growth. In its usual version, this framework has many merits but does not allow to aspire to an exhaustive quantitative determination of the sources of economic growth. This is all the more true since the hypotheses which are, nevertheless, empirically plausible, which we develop successively and then consider cumulatively, are not included. The weight of these sources is then mechanically found in the “Solow residual,” measuring “our ignorance” and thus not considering the true levers of growth. This contribution is of an economic, methodological and statistical nature and will focus on 2015 selected as an illustration. The usual framework thus enriched and evaluated (and replicable spatiotemporally including prospectively), provides a model of refined analysis and accounting of short-term economic growth, revealing the obtaining of growth contributions that are different from those which would have been obtained with the standard exercise of growth accounting.

Article in French

Propriété étrangère des banques jordaniennes : conséquences sur la performance, le risque et la stabilité
Marc Kouzez et Bruno Séjourné

En ouvrant son marché bancaire à l’international au milieu des années 1990, la Jordanie a autorisé une remise en cause du modèle existant et la montée d’un actionnariat étranger. Cette étude a pour objectif d’analyser l’impact de l’origine de la propriété des banques cotées durant la période 2005-2015 sur leur performance, leur exposition au risque de crédit et la constitution de fonds propres. Nous montrons qu’un actionnariat étranger dominant est fortement discriminant sur ces trois critères : ratios de solvabilité élevés, qualité supérieure du portefeuille de crédit, meilleure performance que les banques domestiques. Une analyse plus détaillée relative à la taille des banques étrangères permet d’observer que les plus petites d’entre elles se distinguent par une surabondance de fonds propres et par une faible efficience. Nous mettons ainsi en exergue l’intérêt de la prise en compte de cette dimension dans l’analyse de la propriété des banques.
Classification JEL : G21, G32, G38.
Foreign ownership of Jordanian banks: consequences on performance, risk and stability
While opening its banking market in the mid-nineties, Jordan authorized the questioning of the existing model and a growing participation of foreign investors. The aim of this article is to analyze the consequences of the origin of the listed banks ownership on performance, credit risk exposure and capital, during the 2005-2015 period. We show that a majority of foreign stockholding is discriminating considering those three criteria: high solvability ratios, better quality of the credit portfolios and higher performance than domestic banks. Finally, a more detailed analysis considering the size of the banks shows that the smallest ones have capital overload and a low efficiency. This puts into light that the size of foreign banks should be taken into account in further studies on bank ownership.

Article in French