Novembre 2018, 69 (6) – Les nouvelles frontières de l’État

Le Prix de la Revue économique 2016 couronne un économiste français de première importance. Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales et professeur à la Paris School of Economics, David Martimort mène des travaux théoriques et appliqués dans le champ de la modélisation des incitations, de la régulation et de l’organisation industrielle.

Ce numéro consacré aux nouvelles frontières de l’État aborde successivement les conséquences des défaillances de la puissance publique sur l’articulation entre réglementations nationales et supranationales, le rôle de la qualité des institutions dans l’émergence des conflits à l’intérieur des États et entre eux, et les nouveaux modes d’intervention de l’État dans la lutte contre le terrorisme. Puis il s’intéresse aux acteurs privés qui se substituent à la puissance publique dans les choix d’infrastructure ainsi qu’aux contraintes réglementaires qui facilitent ces initiatives. Il se conclut par une discussion sur la pertinence du modèle d’agence commune comme représentation du jeu politique entre lobbies concurrents.
Image : CC0

Consultation sur Cairn

Au sommaire: 

David Martimort, Laureate of the Prize of Revue économique 2016
Thierry Kamionka

Can Supranational Infrastructure Regulation Compensate for National Institutional Weaknesses?
Emmanuelle Auriol, Antonio Estache et Liam Wren-Lewis

Fragilité régionale, capacité de l’État et guerre civile
Arthur Silve et Thierry Verdier

Terrorism, Counterterrorism and Optimal Striking Rules
Giovanni Immordino, Gülen Karakoç et Salvatore Piccolo

Quel rôle pour les acteurs publics dans l’incitation privée aux investissements ?
Bruno Jullien, Jérôme Pouyet et Wilfried Sand-Zantman

Concurrence non exclusive et sélection adverse
Andrea Attar, Thomas Mariotti et François Salanié

Une revue critique de la théorie de l’agence commune appliquée aux jeux de lobbies
David Martimort

 

***********

Résumés / Abstracts

Thierry Kamionka
David Martimort, Laureate of the Prize of Revue économique 2016

Dear David, dear colleagues,
I am very glad to say some words on the occasion of the presentation of the third prize of the Revue économique to David Martimort, after the two first laureates Claude Henry and Marc Fleurbaey.
We have known each other for a long time, since the beginning of the 1990s. You were a PhD student at GREMAQ in Toulouse. The GREMAQ is a research center founded by Jean-Jacques Laffont in 1981, now part of TSE-R, Toulouse School of Economics-Research.

Article en anglais.

Emmanuelle Auriol, Antonio Estache et Liam Wren-Lewis
Can Supranational Infrastructure Regulation Compensate for National Institutional Weaknesses?
Une régulation internationale des infrastructures pour compenser les faiblesses institutionnelles nationales
?

We study the impact of institutional characteristics of national and supranational regulation on the effectiveness of both types of regulation. We focus on four institutional dimensions: regulatory capacity, accountability, commitment and fiscal capacity. We show how supranational regulation may reduce or worsen the challenges imposed by national institutional weaknesses. The analysis allows an identification of the costs and benefits of supranational regulation in very diversified institutional contexts. It also explains why some desirable changes from a global welfare perspective are unlikely to take place unless the losers of market integration are somehow compensated when national regulation is unlikely to do so as a result of some of its weaknesses. Cet article étudie l’impact des caractéristiques institutionnelles de la régulation nationale et internationale sur l’efficacité des deux types de régulation. Il s’intéresse à quatre dimensions de faiblesse institutionnelle : la capacité pratique de réguler, la capacité à rendre des comptes, la capacité d’engagement et la capacité fiscale. En identifiant les coûts et les bénéfices générés par une régulation supranationale, l’analyse montre que cette dernière peut soit réduire, soit amplifier, les problèmes posés par la faiblesse des institutions nationales. Elle montre aussi que l’intégration régionale du marché des infrastructures, quand elle est source d’efficacité, est peu susceptible de se matérialiser si la régulation nationale n’est pas capable de compenser les perdants des réformes du fait de ses faiblesses institutionnelles.

Article en anglais.

Arthur Silve et Thierry Verdier
Fragilité régionale, capacité de l’État et guerre civile

Regional vulnerability, state capacity, and civil war


Il est fréquent de voir des guerres civiles éclater simultanément dans des pays voisins. Cela tient notamment à ce que ces pays présentent des caractéristiques communes, et aussi à ce qu’une guerre civile favorise l’apparition de conflits dans les pays voisins. La littérature empirique dissocie habituellement ces deux explications. Nous proposons un modèle de la contagion des guerres civiles qui illustre que certaines caractéristiques des pays sont affectées par le risque de contagion. En particulier, un gouvernement peut éviter la contagion en investissant dans la qualité de ses institutions. La complémentarité stratégique entre les institutions de pays voisins génère des regroupements de pays selon leur capacité étatique. Cela suggère que les effets de contagion ont pu jusque-là être sous-estimés par la littérature empirique.
Civil wars tend to cluster in time and in space. Similar geographical characteristics, resource endowments, and climatic conditions, may favor conflict simultaneously in neighbor countries. Moreover, civil conflict in one country often spills over to neighboring countries. The empirical literature usually considers these two explanations separately. We propose a model of the contagion of civil wars, which suggests that the risk of contagion has an impact of domestic features of a neighbor. In particular, a government can prevent contagion through investment in better institutions. This channel is the source of a strategic complementarity between the institutions of neighboring countries. This explains a pattern of clustering of countries according to their institutions, and suggests that contagion effect may have been underestimated by the empirical literature.

Article in French.

Giovanni Immordino, Gülen Karakoç et Salvatore Piccolo
Terrorism, Counterterrorism and Optimal Striking Rules
Terrorisme, contre-terrorisme et règles de frappe optimales

We study a simple mechanism design problem that describes the optimal behavior of a country targeted by a foreign terrorist group. The country is uncertain about the terrorists’ strength and may decide to acquire such information from the community hosting the terrorists. We highlight a novel trade-off between target hardening—i.e., mitigating the incidence of an attack by strengthening internal controls and improving citizens’ protection—and preemptive military measures aimed at eradicating the problem at its root—i.e., a strike in the terrorists’ hosting country. We show that, conditional on being informed about the terrorists’ strength, the country engages in a preemptive attack only when it faces a sufficiently serious threat and when the community norms favoring terrorists are weak. Yet, in contrast with the existing literature, we show that it is optimal for the country to acquire information only when these norms are strong enough and when its prior information about the terrorists’ strength is sufficiently poor. Nous étudions un mécanisme d’incitation simple qui décrit le comportement optimal d’un pays ciblé par un groupe terroriste étranger. Le pays est incertain quant à la force des terroristes et peut décider d’acquérir de telles informations auprès de la communauté accueillant les terroristes. Nous soulignons un nouveau compromis entre le durcissement de la cible – i.e., atténuer l’incidence d’une attaque en renforçant les contrôles internes et améliorer la protection des citoyens – et les mesures militaires préventives visant à éradiquer le problème à sa racine – i.e., une attaque dans le pays d’accueil des terroristes. Nous montrons que, sous réserve d’être informé de la force des terroristes, le pays ne s’engage dans une attaque préventive que lorsqu’il est confronté à une menace suffisamment sérieuse et lorsque les normes de la communauté favorables aux terroristes sont faibles. Pourtant, contrairement à la littérature existante, nous montrons qu’il est optimal que le pays n’acquiert des informations que lorsque ces normes sont suffisamment fortes et lorsque ces informations préalables sur la force des terroristes sont insuffisantes.

Article en anglais.

Bruno Jullien, Jérôme Pouyet et Wilfried Sand-Zantman
Quel rôle pour les acteurs publics dans l’incitation privée aux investissements ?
The role of public authorities in fostering private investment

Une entreprise doit investir pour fournir un service à une autorité publique. L’autorité publique peut, une fois l’investissement privé et l’incertitude concernant la valeur du service réalisés, fournir ce service par ses propres moyens. Si une telle intervention peut améliorer l’efficacité ex post, elle réduit les incitations à investir ex ante et le bien-être social. Nous étudions différentes modalités de l’intervention de l’autorité publique (possibilité d’investir seulement, ou possibilité de négocier avec l’entreprise sous la menace de duplication de l’investissement) suivant l’information qui est à sa disposition. Nos résultats suggèrent qu’autoriser l’autorité publique à négocier avec l’entreprise améliore le bien-être. A firm may provide a service to a public authority but this requires a prior investment. Once the private investment and the uncertainty concerning the social value of the service are realized, the public authority can provide the service by its own means. Although such a decision may be welfare-increasing from an ex post point of view, it can reduce the ex ante incentives to invest. We study different options for the public authority (depending on whether it can negotiate with the firm and invest, or invest only), both under complete and incomplete information on the social value of the service. Our results suggest that allowing the local authority to negotiate with the firm tends to improve welfare.

Article in French

Andrea Attar, Thomas Mariotti et François Salanié
Concurrence non exclusive et sélection adverse

Nonexclusive competition and adverse selection

Nous proposons dans cet article un survol de travaux récents sur la concurrence lorsqu’il y a sélection adverse et non-exclusivité, c’est-à-dire qu’un acheteur informé peut échanger simultanément avec plusieurs vendeurs. Nous discutons les issues d’équilibre de différents jeux, selon que l’on autorise des tarifs linéaires, en ordres-limite, convexes, ou arbitraires. Nous soulignons les difficultés d’existence de l’équilibre et caractérisons l’unique tarif robuste à l’entrée. We provide in this article a survey of recent work on competition under adverse selection and nonexclusivity, that is, when an informed buyer can simultaneously trade with several sellers. We discuss the equilibrium outcomes of different trading games, depending on whether sellers can only post linear prices, limit-orders, or convex or arbitrary tariffs. We emphasize that the existence of an equilibrium is problematic and characterize the unique entry-proof tariff.

Article in French

David Martimort
Une revue critique de la théorie de l’agence commune appliquée aux jeux de lobbies
The critical review of common agency theory when applied to lobbying games

L’objet de cet article est de remettre en question la vision optimiste du jeu politique entre groupes de pression qui est offerte par la théorie de l’agence commune. Si l’on croit les leçons de cette théorie, le processus de concurrence entre groupes de pression conduit à des choix équilibrés ; une vision associée au mouvement du pluralistic politics dont l’étendard fut porté par Dahl [1963]. Si le paradigme de l’agence commune est renouvelé par la prise en considération des problèmes informationnels à l’intérieur des groupes d’intérêt ou entre ces derniers et le décideur politique, les inefficacités organisationnelles auxquelles font face les groupes diffusent dans tout le processus politique qui, lui aussi, finit par être inefficace. Cet article décrit le type de coûts de transaction qui pèsent alors sur ce processus.es à la position de maire. The goal of this paper is to question the optimistic view of the political game that is offered by the theory of common agency. According to this literature, competition between lobbying groups leads to efficiency; a result that echoes the view that pluralistic politics has brought in political science following Dahl [1963]’s seminal work. If one modifies the common agency paradigm by introducing infirmational problems both within interest groups but also in their relationships with political decision-maker, organizational inefficiencies within groups percolate to the whole political process that ends up being inefficient. This paper describes the kind of transaction costs that then affect the political process.

Article in French