Le “binge drinking” : une mauvaise affaire pour l’industrie de l’alcool ?

La consommation excessive ponctuelle d’alcool (“binge drinking”) accroît certes les bénéfices des producteurs. Mais elle a aussi des conséquences humaines dramatiques. Les industriels de l’alcool devraient s’inquiéter de ce que les blessés et les morts ne finissent par les rattraper.
Par Miléna Spach et Antoine Pietri
Publié sur Le Cercle Les Échos, le 13 août 2018. Article grand public.
Image : Shutterstock                                                                              

Article entier sur Le Cercle Les Échos

Miléna SPACH et Antoine PIETRI, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’économie de la Sorbonne.

D’après “Le binge drinking est-il toujours profitable à l’industrie alcoolière ? Un modèle épidémique de la consommation d’alcool“, Revue économique, vol. 69, n° 4, juillet 2018, p. 635 à 646.

 

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Revue économique (23 août 2018). Le “binge drinking” : une mauvaise affaire pour l’industrie de l’alcool ? Revue économique. Consulté le 20 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/tols