Ethique : la face cachée des bonnes actions

Par Sophie Clot, Gilles Grolleau et Lisette Ibanez
Si la promotion de conduites éthiques – chartes, labels ou encore classement des meilleures pratiques – semble une méthode intéressante pour agir sur les comportements des individus, des recherches récentes montrent toutefois que ces derniers ont tendance à s’autoriser des comportements nettement moins vertueux une fois ces « bonnes actions » accomplies.

 

Lire l’article court sur Le Cercle les Échos.
Lire l’article scientifique sur Cairn.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.