Remboursements ou diagnostics médicaux… décider les changements grâce aux « préférences déclarées »

Illlustration : questionnaire à cocherQuels peuvent être les impacts sociétaux d’une augmentation des tarifs des médecins généralistes ? Comment éclairer le débat bioéthique sur le diagnostic préimplantatoire et prénatal ? Les « préférences déclarées » sont souvent le seul moyen d’aider les politiques publiques. Décryptage.
Par Dominique Ami, Frédéric Aprahamian, Olivier Chanel, Stéphane Luchini
Publié sur Le Cercle Les Échos, le 26 septembre 2017. Article grand public.
Photo : andibreit. CC0                                                                                            

Article entier sur Le Cercle Les Échos

Dominique Ami, Aix-Marseille Univ. (Aix-Marseille School of Economics), CNRS et EHESS, GREQAM.

Frédéric Aprahamian, Université de Toulon, Aix-Marseille School of Economics (AMSE).

Olivier Chanel, Aix-Marseille Univ. (Aix-Marseille School of Economics), CNRS et EHESS, GREQAM et IDEP.

Stéphane Luchini, Aix-Marseille Univ. (Aix-Marseille School of Economics), CNRS et EHESS, GREQAM et IDEP.

D’après « Stated Preferences and Decision-Making: Three Applications to Health » paru en mai 2017 dans la Revue économique (vol. 68, no 3, p. 327-333).